Vidéo : Le ragréage des sols

Résumé

Avant de poser un revêtement quelconque sur un sol, il est indispensable de s’assurer que celui-ci est plan. Les sols présentant des zones affaissées, creusées ou de niveaux différents doivent être ragréés sur toute la surface. Le ragréage est possible sur le ciment et le béton sur les dalles plastiques rigides et le carrelage, après avoir retiré les éléments qui n’adhèrent plus sur du parquet à lames clouées ou collées après avoir purgé les espaces entre les lames sur un sol peint après avoir éliminé les éventuelles écailles de peinture. Par contre, le ragréage n’est pas possible sur des dalles souples, de la moquette ou du parquet flottant.

REPERAGE DES ZONES

La planéité d’un sol se mesure en faisant glisser une règle de deux mètres sur toute la surface du sol. A certains endroits des vides vont apparaître sous la règle. Ce sont les zones présentant un écart supérieur à 5 millimètres qui doivent être ragréées, c’est à dire nivelées à l’aide d’un enduit de ragréage. Les professionnels utilisent, pour désigner ce produit, le nom de « enduit de lissage de sol » Certains de ces enduits permettent de ragréer une épaisseur atteignant 20 millimètres maxi. Sur les zones où cette épaisseur n’est pas suffisante, il sera nécessaire de réaliser une chape de mortier ou une dalle de béton.

Contrôle et préparation du sol

Avant d’être ragréé, votre sol doit être sain, lisse, propre, sec et normalement poreux.

Sain

Un support sain est un support qui tient et qui surtout ne s’effrite pas. Il est pas exemple, impossible de ragréer un sol qui produit du sable. Ces sols doivent être préalablement traités.

Lisse

Le sol doit être débarrassé de toute aspérité et de tout résidu de colle ou de revêtement.

Propre

La surface doit être soigneusement aspirée.

Sec

Il est impossible de ragréer sur un sol humide. Ainsi les dalles et chapes en ciment doivent être totalement sèches. Plus elles sont épaisses, plus leur séchage est long. A partir de sa réalisation, une dalle ou une chape en ciment doit avoir séché au moins 15 jours par centimètres d’épaisseur. Ainsi une chape de 3 cm d’épaisseur doit sécher 45 jours au moins. Votre sol ne doit pas, non plus, produire d’humidité. Pour le contrôler, collez à sa surface un carré de plastique souple transparent, Si au bout de quelques heures apparaissent des gouttelettes d’eau sous le plastique, votre sol est humide. Les professionnels parlent de « remontées capillaires » pour désigner l’humidité remontant par le sol. Il doit être isolé par un film plastique recouvert par une chape flottante.

Normalement poreux

L’accrochage de l’enduit de ragréage sur votre sol nécessite que ce dernier soit normalement poreux. Pour vérifier la porosité de votre sol, laissez tomber quelques gouttes d’eau, par température normale si l’eau n’est pas totalement absorbée en moins de dix minutes, votre sol est non poreux. Bloqué. Les professionnels disent « fermé » vous devez alors le recouvrir d’un primaire. Si l’eau est absorbée en moins de une minute, votre sol est trop poreux, et doit être traité avec un primaire. Si l’eau est absorbée entre 1 et 10 minutes, votre sol est normalement poreux et dont prêt à être ragréé.

Choix du primaire

Seuls les sols en ciment parfaitement sain, sec et normalement poreux peuvent vous dispenser de l’utilisation d’un primaire. Sur les sols déjà revêtus, utilisez un primaire d’adhérence. Sur les sols bloqués, fermés, ainsi que sur les sols trop poreux, utilisez un primaire d’accrochage. Sur un parquet où sur des panneaux de particules, combinez ce primaire d’adhérence avec un treillis de verre prévu pour cette opération. Dans tous les cas, suivez à la lettre les instructions d’utilisation du primaire. Il est inutile d’augmenter par exemple l’épaisseur des couches conseillées. Vous obtiendriez l’effet contraire en nuisant à l’adhérence du ragréage. Enfin, respectez scrupuleusement leur temps de séchage.

Choix de l’enduit de ragréage.

Deux grands types de produits de ragréage sont disponibles : Les produits courants réservés aux sols à base de ciment et les produits « haute performance » pour les sols déjà revêtus ou les supports spécifiques tels que le bois, les anciens carrelages, etc. Choisissez celui qui correspond à la nature de votre sol. Vérifiez aussi l’épaisseur que l’enduit permet d’atteindre. Sauf indication contraire, il n’est pas possible de superposer plus de deux couches d’enduit. Les professionnels disent deux passes. Un produit permettant une épaisseur de 8 mm ne permettra donc de ne relever une zone que de 2 x 8 = 16 mm. Certains produits permettent cependant d’aller jusqu’à 20 m en une passe et parfois plus en rajoutant du sable au mélange.

Outillage

Voir ci-contre.

Préparation de l’enduit

La plupart des enduits sont pré dosés et vendus en poudre. Ils ne demandent qu’une addition d’eau. Effectuez votre mélange dans une bassine ou une poubelle propre. Respectez les proportions indiquées par le fabricant. N’interprétez pas les dosages du fabricant, suivez les sous peine de détruire les propriétés du mélange. Versez d’abord l’eau, propre, à la température ambiante. Attention, l’eau stagnante dans un tuyau d’arrosage peut atteindre des températures très hautes ou très basses susceptibles de faire échouer votre mélange. Purgez le tuyau avant de l’utiliser. Utilisez un malaxeur électrique monté sur une perceuse. Le mélange doit s’effectuer à vitesse lente : 500 tours/minute environ. 1 à 3 minutes suffisent pour homogénéiser 25 kg de mélange environ. Laissez ensuite reposer le mélange 3 ou 4 minutes afin que les bulles d’air remontent. Votre enduit est maintenant prêt à l’emploi.

Application de l’enduit

Pour notre démonstration, nous allons ragréer plusieurs zones d’un sol en ciment. Commencer par l’endroit le plus éloigné de la porte. Versez l’enduit dans les zones à ragréer. Etalez le avec une lisseuse flamande. Tirer à la flamande par larges mouvements circulaires. Ne dépassez pas l’épaisseur maximale prévue par le fabricant. Si vous devez utiliser plusieurs sacs, enchaînez les différentes préparations sans attendre. Si une deuxième passe est nécessaire, respectez le temps de séchage indiqué.

3 à 4 heures sont généralement nécessaire. Attention, si pour une raison quelconque vous avez dépassé 24 heures, le passage d’un primaire d’accrochage entre les deux couches deviendra nécessaire. Sur support ciment, utiliser le truc des professionnels : passez une première couche de produit sans épaisseur. Cette opération qu’ils appellent « tirer à zéro » va permettre un excellent accrochage du produit.

Cas particulier

Ragréage en extérieur

En extérieur, seuls les sols en ciment peuvent être ragréés.Vous devrez utiliser un produit spécifique pour l’extérieur.

Ragréage sur parquet

Avant de ragréer sur un ancien parquet, clouez ou vissez les lames non stables Poncez pour éliminer cire et vernis. Appliquer un primaire d’accrochage. Réaliser un joint périphérique de 3 mm avec du polystyrène, le long des murs et des piliers. Agrafez le tissu de verre tous les 20 centimètres en faisant chevaucher les lès de 10 cm. Les produits étant auto lissant, vous n’avez plus, après séchage complet, qu’à poser dans les meilleures conditions le revêtement que vous avez choisi.